mardi 25 juin 2013

Oui en ce moment je vous assène beaucoup avec Vogue et les années 50 mais avouez que cette couverture est fabuleuse, une vraie petite douceur qui sent bon l'été.






dimanche 23 juin 2013

samedi 22 juin 2013

- Compte à rebours -

Vivement les soldes, ces chaussures m'appellent désespérément depuis des jours !


- collection acoté -


Et vous quel(s) article(s) vous font trépignez d'impatience ? =)


jeudi 20 juin 2013


Une petite illustration de la robe en pliage papier que je vous ai montré précédemment.





mardi 18 juin 2013

"Êtes-vous coquette ... ou trop coquette ?"

Toujours en charge du dépouillement des magasines de mode des années 50 et 60 pour une prochaine exposition, je fais des trouvailles assez amusantes tels que les premiers tests qu'on voit ici dans le Marie Claire n°36 d'Octobre 1957. Les pantalons n'ont pas encore investit les dressings avec assurance et les bigoudis restent le meilleur allier de la femme ! 

Alors quel femme des années 50 sommeille en vous ? ;)


dimanche 16 juin 2013

Pratiquons et créons à nouveau à la calaisienne.

Stagiaire à la Cité Internationale de la dentelle et de la mode, un musée inauguré en 2009, de nombreuses opportunités m'ont été offertes. L'une d'elle étant d'assister à un atelier avec le professeur des Arts Décoratifs et créateur d'accessoires de mode, Vincent Richard de Latour.

En rapport avec l'exposition exceptionnelle sur Iris Van Herpen, dont je vous reparlerais, l'idée était de créer des volumes avec des pliages papiers "à la manière de" la créatrice (mais évacuons toute prétention à l'égaler).
Chacun de ces volumes pliés raconte notre histoire, traduit notre langage. 

- Voici donc ce qu'il est sorti d'une journée de pliage -
Partie sur le chemin de Gareth Pugh et de ses armures "gothiques", j'ai gardé la référence à l'histoire du costume que j'apprécie tant étudier avec ce faux-cul, liant ainsi monde contemporain et passé par une profusion et un jaillissement de chevrons.

Malheureusement prise par le temps, c'est une vision inachevée que je vous présente ici avec modestie.


        

        


Si l'expérience vous tente aussi, munissez-vous d'un mannequin de mousse, de papier format raisin de 160g, d'un cutter, d'une règle et commencez vos recherches de pliages pour les démultiplier ensuite sur le stockman. Et pour les plus courageuses et les connaisseuses, il vous reste la version tissu ;).


mercredi 12 juin 2013

- Poster ses rêves -


Toute petite, je regardais la machine à coudre de ma mère avec envie. Parfois elle me laissait coudre des lignes ou des zigs zags incohérents sur des chutes de tissus laissées à l'abandon. Et finalement je me suis lancée, j'ai eu envie de créer, j'ai eu envie de faire ce que je ne trouvais pas dans les boutiques et pour finir j'ai eu envie de partager tout ça avec mes amies.

Le concept est simple, faire voyager les gens à travers ces petites enveloppes et choisir une destination qui soit propre à chaque personne, qui lui rappelle des souvenirs, un lieu qu'elle admire, des valeurs qu'elle chérit particulièrement pour qu'à chaque fois qu'elle sortira ce petit ouvrage de son sac à main, elle sourit et s'évade par la pensée dans ce lieu ou vers cet imaginaire qu'elle s'est créée elle-même. 


Ainsi, je m'improvise factrice de l'âme et prépare les enveloppes pleines de rêve qu'il ne leur reste plus qu'à poster en attendant qu'ils ne se réalisent.


Suivons Stéphanie et partons à ses côtés pour Londres =)



Photographies de Stéphanie G.


Trouverez-vous à quels lieux correspondent ces adresses?
Imaginez un peu quelle personnalité pourrait se cacher derrière ;).


Une autre pochette, parce que je suis dingue de cet accessoire, tout comme des carnets que je trimballe en nombre un peu partout.



Et si vous voulez envoyer des bisous à travers le monde, http://kisses.burberry.com/explore/ ;)


samedi 8 juin 2013


L'ouvrière de Calais s'extraie du tumultueux champs de dentelle baigné dans les bruits assourdissants des créations exceptionnelles destinées à la parisienne.

Calais inspire. Rivée lors de mon stage sur des piles de magazines des année 50's et 60's (Arachné, L'art et la mode, Femme chic ou encore L'Officiel), cette féminité exacerbée se déploient dans mes dessins. Le mauvais temps ajoute à cela une pratique assidue des centres commerciaux plutôt qu'un défilé de bikinis sur les plages de la côte d'Opale. Qu'importe, le show d'Iris Van Herpen débute lundi et cette fois j'en suis ! ;)



Après tout, découvrons nous.